Le rapport à l’animal dans les jeux vidéo – Parti I

The Last Guardian

Lors de la conférence PS5 du 11 juin 2020, nous avons eu le plaisir d’entrevoir les suites exaltantes de nombreuses licences à succès aux côtés de nouveaux titres AAA et indépendants très prometteurs. On retrouve ainsi la bouille anthropomorphique de Ratchet qui a bercé notre enfance, on frissonne devant la grandeur des bêtes de métal qu’affronte Aloy et on pétille devant ces animaux loufoques que chasse le héros de Little Devil Inside. Cependant, un trailer en particulier me donna envie de rédiger ce dossier. Stray, un jeu où l’on incarne l’animal sans qu’il ne soit ni notre ennemi, ni notre nourriture, ni notre reflet.

En développement depuis 2016, Stray (initialement HK-Project) propose une aventure d’exploration et d’énigmes dans une ville cyber-punk où les humains semblent ne plus être et où le protagoniste est un chat. Errant à la recherche de sa famille, il se faufile sous les voitures, grimpe aux gouttières et miaule pour attirer l’attention des passants. Les membres de Blue Twelve Studio se sont directement inspirés du comportement joueur et taquin de leurs compagnons félins en qui ils voient une source intarissable de gameplay. La bande-annonce dévoilée par leur éditeur Annapurrna Interactive montre la fluidité de déplacement du héros, ce qui donne très envie d’expérimenter cette sensation de liberté de mouvement ! Car oui, qui n’a jamais rêvé d’être un chat ? Nous n’avons pas encore beaucoup d’indices sur les mécaniques de jeu, mais il semblerait que Stray fasse partie des rares jeux où l’on constate une intention de représenter l’animal dans sa nature la plus vraie, avec sa conscience, ses besoins et ses désirs, sans trop l’apparenter à un humain ou l’assujettir. Dans la suite de cette article, j’essaie d’analyser ce qu’il y a de récurent et peu éthique dans les représentations animales vidéoludiques actuelles. Il s’agit de la parti I d’un dossier sur le rapport à l’animal dans les jeux vidéo, la seconde parti qui sortira le moi prochain tentera de répondre à ces problématiques en analysant des jeux qui expérimentent des interactions de gameplay différentes avec nos amis les bêtes.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*