Actu jeux vidéo, Indie games

Les vainqueurs de l’IndieCade Europe 2017

Mardi 31 octobre, je suis arrivé quelques minutes en retard pour la cérémonie de remise des prix des IndieCade Europe 2017. Ce n’est que la deuxième fois que ce festival international originaire des Etats-Unis se tenait à Paris pour sa version européenne. Hébergé par le Conservatoir National des Arts et Métiers, un espace ouvert et propice à la diversité, le salon propose entre autres aux visiteurs, journalistes et développeurs de voter pour l’un des trente jeux sélectionnés pour concourir. C’est une manière de célébrer le potentiel créatif infini des studios indépendants de jeux et jeux vidéo, ainsi que de les aider à se propulser sur le marché. Lors de mon arrivée, les animateurs avaient déjà bien chauffé l’ambiance, je me faufilais discrètement pour m’installer sur les escaliers de l’amphithéâtre plein à craquer. Ce fut une cérémonie totalement fun, à l’image du festival en lui même : décontracté et animé. Entre lancers de bonbons (bah oui, Halloween n’a pas été mis de côté!) et jeux entraînant le public, les vainqueurs des quatre catégories se sont vus remettre leurs précieux trophées.

Le choix de l’audience

Le premier gagnant annoncé fut celui qui toucha le coeur du public, en effet A Guy And His Hero a été élu jeu préféré de l’audience, c’est-à-dire les visiteurs du festival !

A Guy And His Hero team at IndieCade Europe 2017
L’équipe de développement de A Guy And His Hero remporte le prix du public

Développé par six étudiants pour leur projet de fin d’année à l’Enjmin (Angoulême), ce jeu en réalité virtuelle vous met dans la peau d’un être omniscient épaulant un héros dans sa quête. Ainsi, vous pouvez manipuler des mécanismes et construire des passerelles, utiliser des objets pour débloquer des passages au petit personnage. L’univers du jeu est délimité par un plateau, ce qui est volontaire car le designer graphique a pensé cela comme un mélange d’un jeu de plateau et d’un jeu de construction à la sauce réalité augmentée. Le jeu a une ambiance très calme et des couleurs apaisantes rappelant les côtes méditerranéennes, cela donne envie d’y passer plusieurs heures. Je n’ai malheureusement pas pu tester le jeu étant donné le nombre de personnes se bousculant à la queue. Je ne suis d’ailleurs pas étonné de voir A Guy And His Hero gagner le prix du public, la VR étant sûrement un facteur important ! J’espère avoir l’occasion de pouvoir tester une démo un jour.

Le choix des participants

Les concourants ont également pu voter avec évidemment l’interdiction de se choisir soi-même, sinon ce n’est ni drôle, ni fair-play ! Comme l’a très bien dit la présentatrice, ce prix est sûrement un peu plus spécial à obtenir car on se doit de voter pour un « adversaire ». C’est à ma grande surprise que Vignettes remporte cette catégorie !

Observez comme la métamorphose est agréable

Je précise bien ‘’MA’’ grande surprise, car ce jeu développé par une équipe de cinq a déjà reçu de nombreux prix. J’avoue ne pas avoir eu envie de le tester car de loin il ne me semblait pas vraiment attrayant, peut-être parce que sur le moment je n’avais pas compris l’intérêt du jeu. C’est dommage car maintenant que je gratte quelques informations pour mieux documenter cet article, je regrette carrément de ne pas avoir essayé ! Il n’est disponible que pour iPad et iPhone, choses que je ne possède malheureusement pas… Ce jeu est en fait ultra satisfaisant. C’est un peu un jeu de réflexion, dans le sens où l’on doit

Très coloré dans une ambiance pop !

chercher le bon angle de vue pour faire changer l’objet de forme et passer a un autre. C’est agréable à manipuler et à écouter, très coloré, ce qui aide sûrement le jeu à être plus inclusif pour les daltoniens et personnes malvoyantes. On est surpris par l’imagination des créateurs pour créer telle ou telle forme inattendue à partir de la précédente.

 

Le choix des développeurs

pixelHunt
The Pixel Hunt remerciant ceux qui ont voté pour son jeu

Les développeurs ont choisi un titre riche en émotions et parlant d’un sujet quelque peu sensible et surtout d’actualité : Bury me, my love de The Pixel Hunt ! Pour ceux qui ne connaissent pas encore, il s’agit d’une simulation de smartphone où l’on suit Nour, une réfugiée Syrienne en Europe qui ne peut communiquer avec son mari Madj, que par le biais de ce téléphone portable. Vous allez devoir faire des choix tout au long du périple de la protagoniste, certains sont plus décisifs que d’autre et lourds de conséquences. Le gameplay est basé sur des conversations SMS, avec des choix multiples influencés par l’humeur de Nour. Il est donc important de veiller à son moral, mais aussi son budget et sa relation à son mari, d’ailleurs Nour ne suivra pas toujours les conseils que vous lui donnerez. Pour ajouter du réalisme, il y a des aussi des moments où l’héroïne sera trop occupée pour répondre à vos SMS. Enfin, on peut constater que le choix d’une simulation de portable offre un caractère encore plus intimiste au jeu, on à réellement l’impression de se fondre au plus près des ressentis des personnages, ce qui aide sûrement à mieux comprendre la vie des réfugiés de guerre.

 

Bury_Me_My_Love_Quote.png

Le choix des médias

Certains journalistes étaient sur le terrain, que ce soit pour représenter des grandes chaînes ou des petits blogs. J’ai notamment croisé un bénévole de Game Side Story et quelques caméras et photographes, mais je ne suis pas très sûr de savoir pour qui ils travaillent. Le jeu qui remporta le choix des médias n’est autre que Do Not Feed the Monkeys ! J’adore également ce point’n’click de Fictiorama Studios où l’on incarne un agent du Club d’Observation des Primates, une sorte de Big Brother chargé de surveiller la population afin de récolter des informations pour faire tourner le business. Mais ce qui est drôle c’est que l’on doit intervenir dans la vie des gens pour qu’ils fassent ce qui arrange notre entreprise d’espionnage. Le jeu parle donc de manipulation de la population à partir d’observation et de récolte d’un florilège de donnés sur la vie privée, c’est dans l’air du temps avec tout ce qui est Big Data et NSA ! Du coup je trouve ça ironique que ça soit le grand gagnant du prix des médias, non pas que les médias ici présents sont ce genre de personnes à récolter des données privées sur leurs clients, mais que les médias en général (coucou les réseaux sociaux !) sont vachement intrusifs et ce de plus en plus.

Awards IndieCade Europe 2017
Merci à toute l’équipe des IndieCade Europe pour ce festival ❤

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s